Visiter Strasbourg et découvrir les traditions alsaciennes

J’ai vécu 10 mois dans cette magnifique capitale alsacienne alors il fallait bien que je vous la présente !

Saint Paul et la place de la cathédrale

Les incontournables de la Grande Île

La Grande île, entourée par deux bras de l’Ill, est le centre historique de la ville. Elle a été classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1988. La ville cherche actuellement à y inscrire le quartier de Neudorf. L’inscription présente de nombreux avantages tels que la sauvegarde et la modernisation du patrimoine ou encore une plus grande visibilité au niveau mondial (même si la ville accueille déjà de nombreux touristes !).                            La proposition sera examinée en juillet 2017. Affaire à suivre !

Elle renferme dans un périmètre restreint une grande quantité de monuments d’une qualité remarquable.

WP_20170328_16_08_47_Pro (2)

La cathédrale Notre-Dame est « un prodigue du gigantesque et du délicat » d’après Victor Hugo. Ce chef d’œuvre de l’art gothique fût construit entre 1176 et 1439 en grès rose des Vosges. Sa flèche, haute de 142 m, fait de celle-ci l’édifice le plus haut de la chrétienté jusqu’à la construction de la tour lanterne au sommet de la cathédrale Notre-Dame à Rouen (1876) dont la flèche atteint 151 m. Toutefois, c’est la cathédrale d’Ulm (Allemagne), achevée en 1890, qui est actuellement la plus haute du monde (162 m). La cathédrale de Strasbourg aurait dû avoir deux tours mais la structure ne l’aurait pas supporté et l’ensemble se serait probablement écroulé. La montée des marches peut certes couper le souffle mais tout comme son arrivée sur le toit de la cathédrale. On a non seulement une magnifique vue sur la ville mais également sur les Vosges et la forêt noire.

L’horloge astronomique vaut également le détour. Elle est d’époque Renaissance et son mécanisme date de 1842. Le défilé des Apôtres peut être admiré tous les jours à 12h30.

WP_20160913_16_16_10_Pro

Pendant la saison estivale, un festival son et lumière est organisé sur la façade de la cathédrale, en soirée. De quoi en prendre plein les yeux et les oreilles !

La cathédrale est si haute qu’on la repère facilement de partout, même de Kehl (Allemagne). Elle est donc un excellent moyen pour se repérer dans la ville. Personnellement, c’est mon coup de cœur ! J’aime la voir de partout !!!

La Petite France renvoie à la carte postale typique de la ville avec ses maisons à colombage. Ce quartier pittoresque accueillait auparavant les pêcheurs, les meuniers et les tanneurs mais fut détruit pendant la Seconde Guerre mondiale. Après guerre, la ville a engagé une politique de reconstruction et on peut dire que c’est réussi ! Il est agréable de se perdre dans ses ruelles ou de marcher le long de l’Ill jusqu’au Pont couvert d’où on a une magnifique vue sur la Petite France.

Barrage Vauban (2)

Vue du barrage Vauban

Le 27 mai aura lieu la première Duckrace organisée par la société de bateau Batorama à l’occasion de ses 70 ans. Celle-ci offre toute l’année des balades d’une heure partant de la Petite France et allant jusqu’au quartier européen. Les canards en plastique seront jetés dans l’Ill du Pont St Martin et vogueront jusqu’au Pont St Guillaume (de la Petite France à la Krutenau). Les 200 premiers permettront à leur propriétaire de recevoir un lot tandis qu’1€50 (sur les 3€ que coûte le canard) sera reversé à une association permettant aux enfants malades de réaliser leurs rêves.

Pour plus d’infos : https://www.batoramashop.com

Place Kléber du nom du Général Jean-Baptiste Kléber (1753 – 1800) né à Strasbourg qui s’est illustré pendant la Révolution Française. Une statue à son effigie trône au centre de la place avec un caveau contenant ses cendres en dessus. Cette grande place accueille de nombreuses boutiques et cafés. Elle est très appréciée des Strasbourgeois par son dynamisme. C’est ici que se trouve l’immense sapin de Noël (30 m) dont l’illumination marque le début des festivités de Noël. A côté se trouve la place de l’homme de fer. Ouvrez l’œil pour le retrouver !

Place Gutenberg du nom de Johannes Gutenberg (1398 – 1468) connu comme étant le père de l’imprimerie. Celle-ci a permis une plus large accessibilité aux ouvrages. Originaire de Mayence (Allemagne), il est obligé de s’exiler à Strasbourg dans les années 1428 – 1430 pour cause de troubles politiques. Il aurait développé le procédé à Strasbourg mais le premier livre imprimé, qui n’est autre que la Bible, a été publié à Mayence. C’est pourquoi, les deux villes revendiquent l’origine de l’invention. La ville de Mayence y a d’ailleurs dédié un musée. C’est également près de cette place que se trouvent deux musées très intéressant qui permettent de mieux comprendre l’histoire et les coutumes de la ville et de sa région : musée historique de la ville et musée alsacien. Il est possible de les visiter gratuitement le premier dimanche de chaque mois et lors des Journées du Patrimoine.

Capitale européenne

à gauche : le Conseil de l’Europe et le Parlement européen

à droite : le Palais des droits de l’Homme (Assemblée plénière)

Le quartier européen a obtenu le label du Patrimoine Européen en 2015. Ce n’est évidemment pas un hasard que Strasbourg a été choisie pour accueillir de nombreuses institutions, agences ou organisations européennes. La ville ayant appartenu à la France et à l’Allemagne avant de redevenir définitivement française après la Seconde Guerre mondiale, elle représentait le symbole parfait de la réconciliation franco-allemande dont le couple a participé à la construction européenne. De plus, la ville se trouve à moins de 500 km de 8 États membres ce qui en fait une position stratégique (à vous de trouver lesquels 😉).

Il ne faut toutefois pas confondre (je reste juriste dans l’âme !) :

  • l’Union Européenne (UE) qui regroupe 28 États membres (bientôt 27) et a vocation principalement économique

  • le Conseil de l’Europe, créé en 1949 et regroupant 47 États membres dont la fonction est de garantir les droits de l’homme en Europe

Dans ce quartier, on trouve :

  • le Parlement européen (depuis 1999). Il a un homologue à Bruxelles dont certains souhaitent la disparition pour centraliser ses activités et réduire les coûts.

  • la Pharmacopée : direction européenne de la qualité du médicament et des soins de santé

  • le Conseil de l’Europe : Palais des droits de l’homme, Agora, Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH)

  • le Centre Européen de la Jeunesse

Il est possible d’assister aux sessions de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, aux audiences de la CEDH et aux séances plénières du Parlement ou de les visiter. Vous trouverez toutes les infos sur les sites officiels :).

Une porte ouverte conjointe entre le Conseil de l’Europe et le Parlement européen a lieu aux alentours de la journée de l’Europe le 9 mai (14 mai en 2017). C’est l’occasion de voir de plus près le travail de ces institutions qui jouent un grand rôle dans notre quotidien. J’ai eu la chance de pouvoir y aller cette année et j’ai trouvé la visite très instructive !

Ville verte

Au classement de l’observatoire des villes vertes, Strasbourg est arrivée en 3e position en 2017 après Angers et Nantes. Les Strasbourgeois disposent de 116 m² d’espaces verts par habitant soit 2,5 fois plus que la moyenne française. Depuis 9 ans, la ville a banni les pesticides dans l’entretien des espaces verts.

Strasbourg est la 4e ville au classement des villes les plus cyclables du monde d’après le palmarès établi par le cabinet danois Copenhagenize. La 1ere place a été attribuée à Copenhague puis se trouvent les villes néerlandaises d’Amsterdam et d’Utrecht. Effectivement les pistes cyclables sont bien présentes sur le territoire strasbourgeois et les piétons n’ont qu’à bien se tenir ! Devant le centre commercial Rive Étoile a été installé un compteur de vélo qui indique le nombre de passage dans la journée et l’année, si la curiosité vous en dit ! Je crains plus un accident avec un vélo qu’une voiture, c’est pour dire …

Parmi les espaces verts de la ville, on trouve :

  • le parc de la citadelle (Esplanade)

  • l’Orangerie (quartier européen)

  • le jardin des Deux-Rives (frontière)

Ces trois grands parcs sont agréables aussi bien pour une balade à pieds (ou la course pour les plus sportifs ;)) qu’un pique-nique.

WP_20170311_14_50_45_Pro.jpg

L’Orangerie et ses nombreuses cigognes

J’espère que vous avez apprécié ce petit tour de la ville. Je vais maintenant vous parler de quelques traditions alsaciennes.

Pâques

Le Vendredi Saint qui a lieu deux jours avant Pâques est un jour férié en Alsace et en Moselle dans les communes dotées d’une église mixte ou d’un Temple protestant. Ce n’est pas le seul jour férié en plus puisque la St Étienne (26/12) l’est également. La raison est simple : ces jours sont fériés en Allemagne et lorsque l’Alsace et la Moselle sont redevenues françaises, ils ont été conservés.

L’agneau Pascal

Ici ce ne sont pas les cloches qui apportent les œufs depuis Rome mais des lapins. Cet animal fortement prolifique au printemps est associé à la fertilité et au renouveau. Mais avant (ou après) la chasse, le Lammele (ou Osterlammele ou encore Lamala dans le Haut-Rhin) qui signifie Agneau Pascal en alsacien, est traditionnellement partagé lors du petit-déjeuner. Cette tradition représente pour les Chrétiens le sacrifice fait par Abraham à la demande de Dieu or la fête de Pâques symbolise la résurrection du Christ d’où cette tradition qui daterait du XVIe siècle. Durant le jeûne du Carême, les fidèles ne mangeaient pas d’œufs. Les ménagères et les boulangères utilisaient alors les œufs accumulés pendant cette période pour faire le Lammele avec une partie des œufs tandis que le reste était décoré d’où la coutume de l’Osterbaum ou arbre à œuf (plus répandue en Allemagne).

Strasbourg, capitale de Noël

Avant Noël, on fête la St Nicolas, le 6 décembre, en Alsace-Moselle. Saint Nicolas vient récompenser les enfants sages avec des friandises et est accompagné par le père Fouettard qui puni les enfants qui n’ont pas été sages. La brioche de la Saint-Nicolas s’appelle Männele dans le Bas-Rhin et Mannala dans le Haut-Rhin.

Le marché de Noël de Strasbourg est l’événement de la fin d’année à ne pas manquer. L’ambiance est tout simplement magique. Toutes les rues et tous les commerces sont décorés. C’est un vrai plaisir de se balader sur les nombreux marchés un verre de vin chaud (ou un jus d’orange chaud) à la main pour se réchauffer. La ville n’a pas un immense marché mais une multitude répartis sur la grande île. On y trouve aussi bien de quoi grignoter que des décors de Noël. Parmi les spécialités alsaciennes, on trouve les gâteaux secs nommés Bredele, un régal pour les papilles ! Je ne vous cache pas que les prix sont à la hauteur de la réputation du marché strasbourgeois. L’illumination du sapin de Noël (30 m) sur la place Kléber lance les festivités à la fin du mois de novembre. Quasiment tous les villages de la région ont leur propre marché de Noël mais les horaires d’ouverture sont souvent plus restreintes (bien se renseigner auparavant).

Et vous, quels sont vos coups de cœur à Strasbourg ou en Alsace ? =)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :