Roumanie

INFOS GÉNÉRALES + MON ITINÉRAIRE

Mon itinéraire et ma nuit en train-couchette

Avant de rentrer en France, j’avais très envie de faire un petit voyage en Roumanie. Je suis donc partie une semaine en juillet. De mon petit village slovaque, j’ai pris deux bus pour rejoindre Budapest où j’ai passé la nuit puis au petit matin, j’ai pris un autre bus pour Timisoara. Tout ce que je connaissais de cette ville c’était sa rue aux multiples parapluies suspendus. Je n’ai pas été déçue ! C’est la ville que j’ai préféré pendant ce séjour. Certainement car ce fut la moins touristique ! (dur dur d’éviter la foule quand on voyage en haute saison). Je n’ai pas eu l’impression de croiser beaucoup de touristes Français.

J’ai passé une journée et demi à Timisoara puis j’ai pris un train-couchette pour rejoindre Brasov. Les trains sont assez lents et j’ai mis 15h (avec 1h30 de correspondance à Oradea). Par contre, les billets ne sont pas chers (30€ dans un compartiment couchette pour 4). C’est pas la première fois que je prends un train de nuit mais je n’avais jamais pris l’option couchette. Comme je ne savais pas trop si j’allais bien dormir, j’ai privilégié le confort et choisis la couchette pour 4. Je l’ai partagée avec deux femmes et le neveu de l’une d’elle. On a un peu discuté en anglais et en français mais finalement la nuit est vite tombée et on s’est préparé pour dormir. Le contrôleur a vérifié nos billets puis les a conservés pour nous les rendre un peu avant notre arrêt (certainement pour réveiller les gros dormeurs). Couettes et oreillers se trouvaient dans le compartiment et nous devions aller demander taies d’oreiller, housses de couette et draps auprès du contrôleur. Dans le compartiment, les sièges du bas servaient de lit (donc accoudoirs amovibles) et au dessus (bien en hauteur puisqu’il faut une échelle pour y accéder) un lit de chaque côté. Chacun a fait son lit puis on s’est dit bonne nuit. C’était calme et confortable. Je me suis sentie en sécurité (ainsi que mes affaires). Faut que je précise que j’étais en hauteur et qu’on pouvait verrouiller le compartiment de l’intérieur. La cadence du train m’a même bercée ! Le seul point négatif serait les WC. Comme dans tous les trains, ils n’étaient ni spacieux, ni propres. La toilette reste donc minime ! Je n’ai pas pu admirer le paysage car évidemment il faisait nuit mais j’ai trouvé le train-couchette très pratique pour « gagner du temps ». En effet, quand tu dors, le trajet passe toujours plus vite. De plus, il évite de payer un hébergement donc est économique (ça dépend du prix de la couchette évidemment). En prime, j’ai bien dormi. Je retenterai certainement l’expérience si l’occasion se présente.

J’ai ensuite logé deux nuits à Brasov ce qui m’a permis de visiter la ville et les châteaux de Bran et Rasnov. Finalement, j’ai pris un autre train (2h30 – 8€) pour rejoindre Bucarest et conclure mon séjour en Roumanie deux jours plus tard. Le voyage retour a duré une journée. J’ai pris un avion pour Budapest puis deux bus.

Je ne me suis certes pas attardée longtemps dans les villes mais je n’ai pas pour autant survolée les villes. J’ai privilégié ce qui m’intéressait et ai quand même eu une impression assez globale des lieux. Au départ, je pensais pousser jusqu’à la Mer Noire car la mer me manque mais je ne regrette pas finalement car c’était quand même assez loin. Ce sera l’occasion de revenir !

WP_20180830_14_11_34_Pro
Timisoara

◊ Quelques informations générales sur la Roumanie

  • Fuseau horaire : +2 (une heure de plus qu’en France)
  • Monnaie locale : lei (1€ = 4.5 RON – 07/2018)

Les billets sont assez grands et ont l’air faux car ils sont en plastique avec un symbole transparent.

Dans les magasins, les prix sont arrondis à la caisse. Par exemple, je devais payer 5.09 et j’ai dû donner seulement 5. A l’inverse, si la somme est 4.90, ils ne rendent pas la monnaie sur 5. De ce fait, je ne comprends pas pourquoi les prix ne sont pas directement arrondis.

  • Eau potable

J’ai vu des fontaines d’eau potable dans les trois villes où je suis allée. C’est idéal pour se rafraîchir (il faisait entre 30-35° fin juillet) et ne pas s’encombrer de 3L d’eau.

WP_20180725_08_04_55_Pro (2)
La Louve romaine à Brasov
  • Louve romaine

J’ai vu dans les trois villes où j’étais une statue de cette louve qui symbolise les origines latines.

  • Magasin-fenêtre

Ce qu’on considérerait comme la boutique est dans ce cas, la cuisine puis les produits sont exposés à la vitrine et directement vendus par une petite ouverture. Ils gagnent ainsi en place et en transparence par rapport à la confection de leurs produits.

  • Bancs

J’ai trouvé qu’il y a BEAUCOUP de bancs PARTOUT. Les Roumains ont l’air d’un peuple relax ! 😉

  • Guichets pour les tickets de bus

Les titres de transport sont vendus dans des petits kiosques à côté des arrêts.

Le bus pour l’aéroport coûte 7 lei et le trajet dure 30 minutes.

  • Communication

Je n’ai pas eu de problèmes pour communiquer en anglais. Apparemment beaucoup de Roumains apprennent le français ou le comprennent car ces langues sont proches.

WP_20180726_10_39_28_Pro (2)
Campagne roumaine

◊ Les bases du roumain

Contrairement à ses voisins slave et hongrois, le roumain est une langue latine donc proche du français et de l’italien par exemple.

Un peu de vocabulaire :

  • Salut : salut

  • Bonjour / bonsoir : buna ziua / buna seara

  • Oui / non : da / nu

  • Merci : mersi

  • Comment allez vous ? : ce mai faceti ?

  • Très bien, merci et vous ? : foarte bine, mersi, si voi ?

  • Pardon : pardon ou scuze

  • Au revoir : la revedere

  • Santé ! : noroc !

TIMISOARA

WP_20180723_13_37_23_Pro
Piata Victoriei

Je suis arrivée en bus sous la pluie un peu à la périphérie du centre et j’ai pas trouvé la ville magnifique aux premiers abords. Après avoir posé mes affaires à l’hostel et m’être reposée un peu, je suis ressortie sous le soleil cette fois.

La vieille ville n’est pas très grande et se visite facilement à pieds, en skate ou en roller et en vélo. Il y a d’ailleurs des vélos en libre service. Il y a trois grandes places (piata Victoriei, Libertati et Unirii) et un grand nombre de ruelles où se trouvent cafés et restaurants. J’ai eu un petit coup de cœur pour la Piata Unirii avec ses monuments colorés et de styles différents.

WP_20180723_13_29_17_Pro
Piata Libertati

La vieille ville est entourée d’une multitude de parcs où il fait bon se promener. Un peu partout dans la ville et les parcs, il est possible de se poser pour lire, discuter ou tout simplement rêvasser. La ville est plutôt propre mais j’ai vu beaucoup de déchets dans les parcs et c’est dommage que les touristes comme les locaux ne préservent pas mieux les lieux surtout quand on considère la quantité de poubelles mises à disposition.

Je suis fan des rues décorées avec des parapluies (sûrement mes origines bretonnes qui se rappellent à moi !) et il y a justement une ici ! Une centaine de parapluies sont suspendues rue Alba Lulia. Pour info, c’est également dans cette rue que se trouve l’Office du Tourisme (plan explicatif à disposition).

WP_20180724_11_42_40_Pro
Parcul Rozelor

La ville sera capitale européenne de la culture en 2021. Elle est surnommée « ville des lumières » grâce à ses éclairages publics. En effet, en 1760, la ville disposait de 100 lampes à huile. Puis en 1857, l’éclairage public passa au gaz et enfin le 12 novembre 1884, la ville devint la première ville en Europe continentale à avoir un éclairage public électrique. De nos jours, ce surnom vaut pour ses nombreuses illuminations à admirer à la tombée de la nuit.

BRASOV

WP_20180725_16_44_38_Pro (3)

Changement de décor ! Brasov est une grande ville entourée de montagne. Je suis arrivée en Transylvanie, région bien connue grâce au Comte Dracula !

La vieille ville se trouve en flanc de montagne et est très animée grâce à ses nombreux bars/restaurants et autres commerces. La rue de la République vous conduira directement à la piata Sfatului mais les petites ruelles adjacentes valent le détour (si ce n’est pour éviter la foule !).

De la vieille ville, on peut rejoindre les remparts de la ville (en prenant Al Tiberiu Brediceanu – personnellement j’ai cherché un moment comment les rejoindre car ils sont longs et ont seulement trois entrées). La balade le long des remparts se fait en bordure de la forêt, joli et rafraîchissant en été ! Après quelques minutes de marche, il est possible de prendre un funiculaire (18 lei A/R). C’est sur cette montagne que l’on peut lire Brasov version hollywoodienne.

WP_20180725_10_45_59_Pro
Citadelle

De l’autre côté de la montagne se trouve la citadelle. Ça grimpe un peu mais la montée est courte. Une fois là-haut, on peut admirer la ville. Si vous me lisez régulièrement, vous savez que j’aime prendre de la hauteur quand je visite ! 😉

CHÂTEAUX DE BRAN ET RASNOV

Si vous ne connaissez qu’une personnalité en Roumanie, c’est sûrement Dracula ! Et bien que ce soit une fiction imaginée par l’Irlandais Bram Stocker en 1897, le château qui l’a inspiré attire de nombreux visiteurs. Pour en savoir plus sur l’histoire du château vous pouvez lire quelques articles sur le sujet écrit dans Le courrier international.

WP_20180726_10_52_44_Pro (2)
Château de Bran

De Brasov, il faut compter 1h en bus pour rejoindre Bran. Attention, il y a plusieurs gares routières à Brasov et le départ se fait à « l’autogara 2 ». Le billet coûte 8 lei et s’achète directement auprès du chauffeur (il y a seulement la valeur du trajet d’indiqué et pas la destination, ce qui peut surprendre !). Il y a beaucoup de trajets dans la journée. Le bus s’arrête souvent et la route n’est pas en très bon état. Toutefois, le trajet est rapide et vous pouvez admirer la campagne roumaine et les montagnes alentours. Sur le bord de la route, vous croiserez sûrement des adultes comme des enfants vendre des fruits dans des paniers.

Une fois à Bran, on aperçoit le château de loin car il se trouve sur les hauteurs mais si vous voulez le voir de plus près et le visiter, il faudra payer (40 lei / 8€). Pour accéder aux caisses, vous traverserez un marché touristique et quelques restaurants. Si comme moi, vous préférez vous contenter de la beauté extérieure du château, vous pouvez le contourner et vous poser sur un grand espace vert avec vue sur le château. N’hésitez pas à avancer jusqu’aux églises qui se trouvent au bord de l’eau. Sinon, je me suis un peu baladée dans le village mais il n’y a pas grand chose à voir.

WP_20180726_13_12_28_Pro (2)
Château de Rasnov – Vue du bus

Ce lieu est clairement touristique et donc tout est fait pour les touristes, ce qui gâche un peu le côté mystique auquel on peut s’attendre. L’atmosphère est sûrement différente en plein milieu de l’hiver. Le château n’en est pas moins magnifique à mes yeux.

Entre Bran et Brasnov se trouve le château de Rasnov. Sur le chemin du retour, si l’on s’assoit à droite, on peut l’apercevoir car il est très haut et long. Sinon, il est toujours possible de faire un arrêt pour le voir de plus près.

BUCAREST

WP_20180728_15_27_32_Pro (2)
Entrée visiteurs du Palais du Parlement

Je n’ai pas trouvé la ville particulièrement jolie mais je lui ai définitivement trouvé quelque chose. Je trouve qu’elle est pleine de contrastes et que malgré son lourd passé communiste, elle tente de se moderniser. Sur les monuments, on peut lire « monument historique » comme « attention risque de chute » (bâtiments vétustes). Entre deux bâtiments se tient une église qu’on croirait oubliée mais qui accueille encore nombre de ses fidèles.

La vieille ville n’est pas d’un grand intérêt si ce n’est pour se restaurer ou sortir le soir. Le passé communiste est encore bien présent dans l’architecture mais l’ancien côtoie le moderne ce qui donne son particularisme à la ville (on aime ou on aime pas). Bien sûr comme toute ville qui se modernise, on y trouve beaucoup de travaux.

J’ai beaucoup aimé me balader dans les multiples parcs de la ville et surtout celui de Herastrau avec son lac. A côté se trouvent la statue de Charles De Gaulle et l’arc de triomphe (clin d’œil à la France). J’ai eu la chance d’assister à un spectacle aérien et il y avait également un ciné en plein air à l’entrée du parc.

S’il n’y a qu’une visite à faire ce serait celle du Palais du Parlement, le deuxième plus grand bâtiment administratif au monde après le Pentagone. De l’extérieur le bâtiment est certes imposant mais pas forcément une splendide oeuvre architecturale tandis que l’intérieur est IMPRESSIONNANT. Pour la visite, mieux faut réserver à l’avance par téléphone mais si vous y allez tôt le matin, vous aurez certainement une place dans la journée. Je suis arrivée à 11h et j’ai pu le visiter à 14h (visite en anglais plus fréquentes que les visites en français mais elles sont possibles). Le prix est de 40 lei pour 1h de visite (le droit de prendre des photos est inclu dans le prix).

Intérieur du Palais du Parlement

Et pour finir, voici la vidéo que j’ai faite sur mon séjour en Roumanie. Bon visionnage 😉

Publicités

9 commentaires sur “Roumanie

Ajouter un commentaire

  1. Etant donné que je suis déjà allée à Bucarest (et que je n’avais pas du tout aimé), j’étais curieuse de voir l’avis de quelqu’un d’autre. ça me « rassure » quand même que tu ne l’ais pas trouvé très jolie. Perso, quand j’ai été, le parlement était fermé et personne ne savait pourquoi. Bref, ça m’avait vraiment énervée. Comme toi, j’ai été voir des châteaux, celui de Peles en Valachie. Je pense que si je retourne en Roumanie, ce sera pour découvrir Timisoara qui me botte bien.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai aussi entendu que le château de Peles était à voir. C’est vraiment mignon Timisoara, je pense que tu aimeras (rien à voir avec la capitale) =). Pour un prochain séjour, j’aimerais visiter le delta du Danube ou la côte (en basse saison).

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :