Le zéro déchet au quotidien

Etre zéro déchet au quotidien, ça veut dire quoi concrètement ?

1/ Penser différemment

La plupart des gestes quotidiens sont des réflexes, celui de jeter en est un. Or celui-ci a des conséquences qu’encore seule une minorité voit. C’est pourquoi, vous passerez beaucoup de temps à refuser, que ce soit les sacs, les emballages, les tickets de caisse (certes il est déjà imprimé mais peut être qu’à force, ils arrêteront d’en donner) …

Le modèle de société dans lequel on vit actuellement est tourné vers la consommation. Tout est fait pour nous donner envie d’acheter, notamment les publicités mais aussi le regard des autres. Ça ne suffit plus d’avoir un smartphone, il faut le dernier car il y a tel ou tel gadget en plus (cet exemple est valable pour tout un tas d’objet). Là encore, il faut se poser la question : « en ai je vraiment besoin ? » et savoir se dire non.

2/ Changer ses habitudes

Fini le supermarché ! Il faut trouver des magasins qui proposent du vrac et où l’on peut venir avec ses contenants. Vous pourrez également soit aller au marché, soit récupérer des paniers légumes dans une ferme à proximité. Tout cela demande un peu d’organisation mais on survit.

3/ Faire soi-même

Si on veut faire mieux, il faut souvent faire soi-même ! Comme on est pas tous nés manuels ou avec des talents de chef cuisinier, de bricolage et j’en passe, il faut apprendre. Mais en même temps, vous ne trouvez pas cela gratifiant de pouvoir dire « c’est moi qui l’ai fait(e)! » ? Ensuite, il n’y a pas d’âge pour apprendre et c’est bon de faire travailler ses fonctions cognitives. En plus, toutes ces heures passées à apprendre de nouvelles choses, à essayer , à chercher … ce sera autant de temps où vous ne végéterez pas devant la télé ou sur votre smartphone !

4/ Se sentir bien

Cet état n’arrive pas dès le début. Tout d’abord, on se rend compte de la quantité de déchets qu’on produit et on se demande par quoi/où on va commencer. L’ampleur de la tâche peut démoraliser mais il faut se dire qu’au moins, on a conscience qu’il y a un problème et on souhaite contribuer à la solution. Il y aura toujours des doutes et des échecs, il faudra faire face aux incompréhensions des autres (qui j’espère s’intéresseront à la question par la suite) et bien souvent la réponse à une question conduira à de nouvelles questions. Mais oui, je vous le garantis, on se sent bien après un certain temps. On se sent plus léger notamment. Sûrement parce qu’on a la conscience un peu plus tranquille et parce qu’on est en adéquation avec ses principes.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :