Juillet à septembre 2011

26 juillet 2011 Comme un poisson dans l’eau

Lorsque je suis arrivée à Berlin, ma famille au pair n’était pas encore complètement installée chez elle. Ils étaient arrivés une semaine avant moi et toutes leurs affaires n’étaient pas encore là. On logeait donc chez des amis qui étaient en vacances.

Le lendemain de mon arrivée, je me suis donc retrouvée seule avec les trois enfants chez leurs amis. Je devais m’occuper des enfants et les parents m’avaient laissée quelques tâches à effectuer car leurs amis revenaient bientôt et qu’on allait emménager dans leur maison. Parmi les tâches, je devais faire une machine de draps. ça a l’air facile en soi sauf que je n’avais jamais fait de machine de ma vie et que tout était en allemand. Je ne sais pas exactement ce que j’ai mal fait mais j’ai causé une belle inondation dans le sous-sol !

Il a donc fallu que je gère les trois gars qui voulaient jouer et répare ma bêtise. Heureusement, il faisait à peu près beau donc j’ai pu étendre les draps dehors et comme c’était du carrelage, j’ai facilement pu éponger l’eau.

Lorsque la mère est rentrée, je me sentais forcément mal mais tout est rentré dans l’ordre. Maintenant, j’en rigole ! Voilà comment se mettre dans le bain dès son arrivée !

30 juillet 2011 Les courses en gros

Une fois installée, il a fallu remplir congélateur, frigo et placards ! Nous étions 6 ce qui fait des bouches à nourrir ! Première surprise lorsque nous entrons dans Kaufland (une grande chaîne allemande de supermarchés), les caddies sont deux fois plus petits qu’en France !!! La mère me dit donc qu’on va en prendre deux histoire d’avoir un « vrai » caddie. Et là, on passe de rayon en rayon et on achète tout par quatre. La caissière n’a bien sûr fait aucune remarque mais elle a dû être plutôt surprise. Par la suite, j’ai compris que les Allemands venaient plus régulièrement faire des petites courses contrairement aux Français qui vont plus facilement remplir un caddie pour la semaine.

3 août 2011 Première sortie en voiture

J’ai eu mon permis à la rentrée 2010 et comme j’avais fait conduite accompagnée, j’étais pas vraiment une débutante. Avant de venir en Allemagne, la famille m’avait prévenue qu’une de mes tâches serait de conduire les enfants à l’école, école qui se trouvait à 30 minutes en voiture de la maison. Je ne m’étais pas vraiment souciée du problème … jusqu’à ce que je vois la voiture ! Une Ford Galaxy qui m’a parue, aux premiers abords, monstrueuse. Il faut savoir que je ne suis pas un très gros gabarit, j’avais l’impression d’être minuscule derrière le volant !

J’ai fait une sortie en voiture avec la mère pour qu’elle me montre le chemin de l’école et de la crèche et le lendemain, elle m’a laissée y aller seule avec le plus jeune. En effet, la rentrée se fait dès début août pour les crèches et mi-août pour les écoles. J’étais pas franchement à l’aise et j’étais persuadée que les flics allaient m’arrêter car ils penseraient que j’avais volé la voiture ou je ne sais quoi. Le trajet était assez long et surtout jonché de feux, trop souvent rouges à mon goût mais dans l’ensemble tout se passait bien. J’ai plutôt un bon sens de l’orientation mais la veille, entre repérer le chemin et faire attention à ma conduite dans un pays étranger avec une voiture inconnue, j’avais pas été 100% attentive au trajet.

Ce qui devait arriver arriva, je me suis trompée de route et j’ai pris un sens interdit. J’ai donc dû manœuvrer cette énorme voiture dans une rue à sens unique. J’ai eu de la chance que la circulation ne soit pas trop dense. J’ai finalement pu conduire le petit à sa crèche sain et sauf. J’ai tout de même mis plusieurs semaines avant de faire des manœuvres pour me garer, j’ai longtemps choisi la place de parking la plus pratique !

Finalement, j’ai rapidement apprivoisé « la bête » et ai pris confiance à la conduire. Il m’est quand même arrivée une autre anecdote avec … que je vous raconterai plus tard !

10 août 2011 L’épreuve du bain

Le plus jeune âgé de trois ans à l’époque avait une peur bleue du shampoing. Assez souvent, je me retrouvais trempée lorsque je l’aidais à se laver dans le bain. Il pouvait passer des heures à jouer mais quand venait l’heure du shampoing, il s’agitait dans tous les sens.

J’ai tenté plusieurs méthodes comme le laisser faire son shampoing, sous forme de jeu, en l’allongeant dans le bain … rien n’y faisait. Finalement, c’est en prenant son frère pour exemple et en le rassurant sur le fait que je ne comptais pas lui en mettre dans les yeux ou la bouche qu’il a fini par se calmer. Après quelques bains, il a eu confiance et tout se passait pour le mieux.

Avec les enfants, j’ai vite appris que je devais faire preuve de patience, d’ingéniosité et de persévérance. Cette expérience avec les enfants m’a apportée beaucoup plus que je ne le pensais en partant. Être au pair permet de créer un lien fort avec eux, il faut à la fois être la bonne copine mais savoir se faire respecter. Finalement, je m’y suis attachée comme à des petits frères et heureusement, ils me le rendaient bien.

Mi-août Le début d’une longue amitié

Pas toujours facile quand on arrive dans une nouvelle ville de se faire rapidement des contacts et surtout que ces derniers se transforment en amitié sincère ! En arrivant à Berlin, je me suis inscrite sur différents groupes Facebook pour rencontrer des Français et d’autres Au Pairs. J’ai rapidement échangé avec Amandine, une Française qui était Au Pair pour l’été. Elle connaissait déjà bien Berlin et m’a tout de suite prise sous son aile. Grâce à elle j’ai pu découvrir la ville et faire des rencontres car une connaissance en amène souvent une autre. Elle est rentrée en France à la fin de l’été mais nous avons eu l’occasion de nous revoir en France par la suite et 7 ans plus tard, nous sommes toujours amies ! 

19 août 2011 Les doudous

Ce matin-là, j’emmène le plus jeune au jardin d’enfants. Arrivée là-bas, je m’aperçois que j’ai oublié les doudous à la maison ! SACRILÈGE ! Les doudous se composent de deux peluches et d’une tétine. Il les emmène partout mais les laisse aussi facilement traîner ! C’est donc aux parents, à moi et à ses frères de savoir où ils se trouvent car ça peut vite virer à la crise si il ne les a pas pour dormir.

De retour à la maison, j’hésite donc entre refaire la route (30 minutes de trajet) ou voir si il survit sans. A peine ai-je ouvert la porte que je découvre l’ensemble des doudous posé sur une chaise dans l’entrée. Pas très compliqué de deviner que les parents veulent que j’y retourne illico presto. J’ai même droit à un appel du papa qui s’assure que je vais bien retourner les apporter.

Cet oubli m’aura servi de leçon ! Par la suite, on lui a trouvé un petit cartable spécial doudous et les doudous l’ont toujours accompagné au jardin d’enfants.

21 août 2011 Badeschiff

A Berlin, il est possible de se baigner dans une immense piscine qui se trouve dans la Spree (fleuve berlinois). Bien évidemment, j’ai eu envie de tester ça ! L’entrée ne coûtait que 3€ mais ils interdisent toute boisson extérieure afin que tu consommes sur place. Avec Amandine, on a fait quelques longueurs et traîné au bord de la piscine. Une après-midi bien sympa lorsqu’il fait chaud !

28 août 2011 Anniversaire J+1

Je fais partie de ces gens pour qui l’anniversaire est un jour important ! Or j’ai passé le jour de mes 19 ans à bouder dans ma chambre ! Comme une enfant pourrie gâtée, je suis descendue prendre mon petit-déjeuner en m’attendant à entendre « joyeux anniversaire » hurlé dans toute la maison par ma famille au pair. En réalité, ils étaient occupés et j’ai dû prendre mon petit-déjeuner seule. Vexée comme un pou, je suis remontée dans ma chambre et ai passé ma journée à ruminer. Mes proches me l’avaient souhaité mais c’était pas pareil étant donné que c’était à distance.

Le lendemain, alors que je dormais encore, je les entends tous arriver dans ma chambre pour me souhaiter « bon anniversaire » et j’ai eu quelques cadeaux et un gâteau au petit-déjeuner. En fait, ils ont cru que j’étais partie fêter mon anniversaire avec des copines et m’attendaient le soir pour aller le fêter tous ensemble au restaurant. Le soir, ils ont fini par réaliser que j’avais passé la journée dans ma chambre et se sont sentis un peu mal. Une de leurs anciennes au pair avec qui ça ne s’est pas très bien passé leur avait justement reproché qu’ils ne lui avaient pas accordé assez d’attention pour son anniversaire.

Personnellement, je me suis sentie très bête. Je n’aurais pas dû m’enfermer dans ma chambre et plutôt chercher leur compagnie. J’aurais vite compris qu’ils n’avaient pas oublié. Finalement, tout s’est bien fini car nous sommes allés à la pizzeria le soir et j’ai passé un très bon anniversaire à J+1 !

Ce fut le premier d’une longue série d’anniversaire passé à l’étranger avec mes différentes familles au pair et je repense souvent à celui-ci en me disant que ça ne doit plus se reproduire !

Septembre Retrouvailles

Avant de partir comme jeune fille au pair à Berlin, j’avais déjà passé trois mois dans la région voisine (Brandenbourg) dans le cadre du programme Brigitte Sauzay (échange de trois mois – voir article). En arrivant à Berlin, j’avais donc recontacté ma correspondante de l’époque et ce fut avec plaisir que nous nous sommes revues plusieurs fois.

La première fois, nous nous sommes retrouvées dans le centre de Berlin, à Alexanderplatz. Nous avions gardé contact durant ces trois années mais n’échangions pas très fréquemment alors nous en avons profité pour rattraper le temps perdu. Sa mère ne travaillant pas loin, nous sommes allées lui rendre une petite visite surprise. Elle était trop contente de me revoir et me posait pleins de question. Elle avait encore beaucoup de souvenirs de mon séjour chez eux. ça m’a fait plaisir de savoir que je l’avais autant marquée … dans le bon sens du terme. Ma correspondante a également appelé sa petite sœur qui avait très envie de me revoir également. Journée retrouvailles pleines d’émotions !

Ensuite, je suis allée les voir chez eux. J’étais un peu nostalgique de retourner là où j’avais vécu et étudié pendant trois mois. Cette fois, les trois autres Français qui m’avaient accompagnés à l’époque n’étaient pas là. L’après-midi, il y avait la porte ouverte du jardin d’enfants et les pompiers, dont fait partie ma correspondante et sa sœur, étaient présents. Des jeux autour du thème de l’eau, de la terre et de l’air étaient organisés. Le soir, nous sommes allées à l’Oktoberfest organisé dans une ville voisine. Le lendemain, nous avons passé la journée à Tropical Island. Il s’agit d’un dôme dans lequel se trouvent des piscines et diverses activités et restaurants. ça me fait un peu penser à Center Parcs !

La semaine suivante, je suis retournée chez eux pour fêter l’anniversaire de ma correspondante et j’ai découvert les joies du brunch. C’était le jour de l’anniversaire de ma grande sœur et bien que je ne sois pas avec ma famille, j’avais un peu l’impression de partager ce moment avec eux puisque moi aussi je célébrais un anniversaire en famille !

Mi-septembre Apprentissage de la langue

Comme j’avais de bonnes bases en allemand, je n’avais pas envie de suivre des cours dans une école de langue. En revanche, je souhaitais me perfectionner et surtout échanger avec des locaux ! C’est comme ça que j’ai découvert Deutsch für dich. Une étudiante proposait des cours de langue dans un café une fois par semaine. Nous abordions des thèmes variés et échangions beaucoup à l’oral. Le prix de son cours était libre et la location de la salle était payée grâce aux consommations des étudiants. C’était très convivial. Par contre, c’était à l’opposé d’où j’habitais. Heureusement, j’avais mon mercredi de libre pour aller explorer Berlin et suivre ce cours.

Tous les mercredis soirs était également organisé dans un bar différent de Berlin,un Stammtisch autrement dit un café des langues. Il y avait des étudiants, des expatriés, des locaux, des jeunes, des vieux… Les conversations en étaient tout autant enrichies et diversifiées ! C’est suite à ces soirées que je me suis trouvée des tandems que je voyais régulièrement et avec qui j’échangeais en allemand et en français.

27 septembre ça passe ou ça casse

Dans toutes les familles où j’étais au pair, il y avait toujours un enfant difficile qui ne voulait pas manger de tout. Comme j’étais également ce type d’enfants chez moi, on aurait pu penser que j’aurais été compatissante mais pas du tout. Au contraire, je trouve préférable que les enfants goûtent à tout dès leur plus jeune âge même si il faut les forcer un peu !

Ce soir-là donc, un des enfants ne voulait pas manger son potiron. J’ai insisté longuement puis l’ai envoyé se laver les dents et au lit sans dessert ni histoire. Il est revenu me voir plusieurs fois avec un air de défi alors j’ai fini par le porter jusqu’à sa chambre où je l’ai enfermé pour qu’il se calme un peu. Il a tapé fort contre sa porte avec un objet ce qui a fini par faire un trou. Evidemment, je me suis sentie super mal. La mère, qui s’occupait de coucher le plus jeune, est venue me voir en me demandait ce qui se passait. J’ai évidemment craint sa réaction mais elle s’est rangée de mon côté et il a fini par venir s’excuser de son comportement. Je n’aurais pas dû l’enfermer mais il sortait sans arrêt et je voulais marquer le coup. Toute l’année, ça a été une épreuve de le faire manger et j’ai dû ruser mais je ne l’ai plus jamais renvoyé dans sa chambre et ai fait preuve de plus de patience avec lui.

Vous aussi vous avez des anecdotes au pair, lors de baby sitting ou en tant que parent à partager ? Laissez les en commentaire 😉

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :